Appel à contributions: n° 19

Fictions « françaises »

coordonné par Alexandre Gefen, Oana Panaïté et Cornelia Ruhe

 

À l’heure de la littérature-monde et de sa géographie étendue, le roman de langue française n’a cessé ces dernières décennies de penser l’identité française, que ce soit celle du territoire ou de ses périphéries. Dans les écritures de terrain comme dans les enquêtes mémorielles, dans les récits de filiation comme dans ceux de métissage, le territoire français, l’histoire nationale, les passions françaises, ont fait retour en fiction. En traversant l’histoire du XXe siècle, de la guerre de 14 à la décolonisation, en parcourant la « France profonde », en s’installant dans les terrains vagues industriels et dans les banlieues, nombre d’écrivains ont tenté de formuler un nouveau regard sur l’identité française. La fiction littéraire renoue ainsi avec la question politique, entre reconstruction nostalgique, déconstruction critique et utopie. Pierre Bergounioux et Alexis Jenni, Aurélien Bellanger et Pascal Quignard, Anne-Marie Garat et Hédi Kaddour, Renaud Camus et Marie NDiaye, Tierno Monénembo et Léonora Miano, Boualem Sansal et Abdourahman Waberi, sans oublier Richard Millet et Michel Houellebecq, ont éprouvé le besoin, à l’heure où l’Union européenne, le multiculturalisme et les flux migratoires sont au centre du débat, de penser à nouveaux frais une identité traditionnellement conçue comme nationale et les différentes formes d’appartenance à une langue et à un territoire. Cette identité n’est pas saisie seulement depuis le centre « franco-français » ; elle est aussi projetée, parfois imaginée, depuis ses voisinages francophones à l’échelle du monde. Loin de n’être que l’appui d’un grand récit, ou de se complaire à nourrir une culpabilité collective, la fiction est ainsi devenue l’espace même où ces interrogations se formulent, le lieu où s’élabore ou se conteste une conscience commune de la « francité ».  

 

Échéance : 1er décembre 2018. Envoyez votre proposition de contribution, portant sur les littératures française et francophones, en français ou en anglais (environ 300 mots), à fixxion21@gmail.com (un rédacteur vous inscrira comme auteur et vous enverra le gabarit MSWord de la revue).

Après notification de la validation, le texte de l’article définitif (saisi dans le gabarit Word et respectant les styles et consignes du Protocole rédactionnel) est à envoyer à fixxion21@gmail.com avant le 1er juin 2019 pour évaluation par les pairs de la Revue critique de fixxion française contemporaine.

Parution du numéro: 15 décembre 2019.

La revue accepte également des articles hors problématique du numéro.