Entre région, nation et littérature : l’errance identitaire dans Ma vie parmi les ombres et La confession négative de Richard Millet

Nils Schultz Ravneberg

Résumé


Dans cette étude, qui s’appuie sur les deux récits Ma vie parmi les ombres (2003) et La confession négative (2009), je montre comment Richard Millet, à travers son protagoniste Pascal Bugeaud, traite de la question de l’identité dans une perspective à la fois nationale, régionale et littéraire. Très occupé par le passé, notamment ses origines corréziennes, et sa francité, Pascal Bugeaud nous fait part d’une pensée de soi complexe ayant pour toile de fond une vision décliniste de la culture française contemporaine. Écrivain comme son créateur, ce personnage insiste sur sa non-appartenance à toute communauté réelle et refuse d’assumer d’autre position identitaire que celle que lui offre la littérature, mais, en même temps, il ne cesse de se penser dans son rapport à la Corrèze et à la France. Il est ainsi pris dans une errance identitaire paradoxale que la présente étude à pour objectif d’analyser.

 


Mots-clés


identité nationale, identité régionale; identité littéraire; déclinisme; passéisme

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo