Enraciner le cosmopolitisme? Lieux, sujet et communauté dans Le pays de Marie Darrieussecq

Riccardo Barontini

Résumé


Dans Le pays, publié en 2005, Marie Darrieussecq explore le topos classique du retour au lieu natal. Cependant, la protagoniste autofictionnelle, Marie Rivière, vit dans une réalité uchronique où l’équivalent romanesque du Pays Basque, le Youangui, a obtenu l’indépendance et est en train d’élaborer son propre récit national. Le retour de Marie à ses origines comporte donc aussi son déménagement dans une autre nation, dont elle ne maîtrise pas la langue mais qui abrite néanmoins ses racines.

La protagoniste porte ainsi sur la France le regard extérieur d’une femme qui se perçoit comme une étrangère dans son propre pays d’origine : la recherche d’un ancrage solide pour sa vie future se heurte à un processus paradoxal à la fois de démultiplication et de dissolution identitaire.

Cet article aborde ces questions par une approche écopoétique qui revient sur la notion d’imaginaire des lieux théorisée, de manière différente, par Gaston Bachelard, Lawrence Buell et Pierre Schoentjes et qui s’interroge sur les tensions, explorées par Ursula Heise, entre localisme et cosmopolitisme dans le rapport aux lieux.

En effet, Marie Darieussecq élabore narrativement la dialectique entre Paris comme ville-monde, qui ne serait pas capable d’engendrer un paysage imaginaire et un environnement moins anthropisé, qui est pourtant récupéré, dans une démarche identitaire communautaire, par le nationalisme.

L’expérience des lieux alimente, dans ce texte, les dialectiques entre global et national et entre individuel et collectif jusqu’à l’aporie, constituant une menace sérieuse pour l’identité de la protagoniste du roman ; cet article montre comment une telle menace engendre une redéfinition narrative de la subjectivité, non pas tournée vers l’intimisme, mais vers la création d’un sujet transcendantal doté d’une fonction synthétique, capable de traverser, absorber et dépasser l’imaginaire national et de se constituer comme mesure du global.


Mots-clés


cosmopolitisme; nationalisme; écopoétique; Darrieussecq; subjectivité

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo