À qui parler des silences ? Une étude de "Des Hommes", de Laurent Mauvignier

Carine Capone

Résumé


Depuis les années quatre-vingt, la littérature redevient “transitive’’ (D. Viart). Des hommes de Laurent Mauvignier ne parle pas tant “de’’ la guerre d’Algérie que du silence, politique et littéraire dont cette guerre a longtemps fait l’objet. À travers ce roman, l’auteur explore le thème du silence, des non-dits. Ceux-ci semblent reposer sur une vraie difficulté : trouver à qui parler. L’enjeu du problème est double. Le roman répète en effet des scènes où la parole d’anciens soldats est empêchée, malgré la violence physique qu’engendre ce silence. L’importance de l’écoute est alors soulignée avec le personnage de Rabut, capable d’écouter jusqu’aux silences. Par cette réflexion, Laurent Mauvignier envisage la transitivité littéraire non plus seulement sous l’angle de parler “de’’ mais aussi dans la perspective de parler “à’’. C’est pourquoi la place laissée au lecteur dans ce roman nécessite qu’on s’y attarde.

Mots-clés


silence; lecteur; blancs du texte

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo