“Va te faire niquer toi et tes livres” : Time Bomb, le triomphe d'un rap français “bête et méchant”

Rémi Wallon

Résumé


Entre 1996 et 1998 le rap français se renouvelle sous l'influence de nouveaux venus dont les deux plus importants paraissent être Booba, du groupe Lunatic, et Ill, des X-Men, tous deux membres du collectif Time Bomb. Ces rappeurs paraissent ne faire aucun cas du patrimoine littéraire français, et présentent leur rap comme “bête et méchant”. En quoi leur prise de distance avec la culture légitime consiste-t-elle, et en quoi modifie-t-elle le rap français ? A l'occasion d'une révolution prosodique qui se double d'une promotion esthétique de l'hostilité, le rap de Time Bomb dépouille l'acte de création de son caractère respectable. Ce nouveau rap français paraît rompre avec les formes et les valeurs consacrées de l'art pour produire un choc chez l’auditeur au gré d'un écart figural par lequel le rappeur, faisant du criminel son double, brouille considérablement les frontières séparant le biographique du fictif et le littéral du métaphorique.


Mots-clés


rap français; Time Bomb; Booba; Ill; poésie

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo