Former des citoyens, former des lecteurs

Anne Coignard

Résumé


Dans cet article, nous proposons d’aborder les relations entre fiction et démocratie sous l’angle de l’éducation à la lecture, en introduisant à l’ouvrage de Louise Rosenblatt, publié en 1938, Literature as Exploration. Nous tenterons de montrer que Rosenblatt élabore une théorie de la lecture qui, d’une part, est fondée sur l’observation de lectures concrètes et, d’autre part, est orientée vers la formation de lecteurs capables de prendre leur place dans la vie démocratique. L’ambition qui guide l’enseignant en littérature est, de ce fait, éminemment politique. Pour montrer la pertinence de son approche aujourd’hui, nous soulignerons la manière dont elle rencontre les recherches actuelles en didactique française.


Mots-clés


Rosenblatt; lecture; démocratie; didactique; lecteur réel; empathie; débat littéraire

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo