Contre-fictions en médiocratie

Yves Citton

Résumé


Dans cette intervention en forme (obsolète ?) de manifeste esthético-politique, Yves Citton récuse les prémisses de la question posée : nous ne vivons pas en démocratie, et nous n’avons pas besoin de (davantage de) fictions. Prendre la mesure de la médiocratie qui nous gouverne invite à se méfier de la masse de fictions qui circulent entre nous, et à tenter de la contrer par des “contre-fictions vraies”. Les nerfs de la guerre à mener sont tendus par les notions d’attention, de silence, d’écoute, de conatus, de vacuole, de composition politique, d’aspiration amoureuse et de puissance du medium. Cet article fait suite au dossier “Contre-fictions politiques” publié dans la revue Multitudes n° 48 (printemps 2012), et à l’ouvrage Zazirocratie (éditions Amsterdam, 2011) consacré à Charles Tiphaigne de la Roche et à la biopolitique.



Mots-clés


contre-fiction ; media ; démocratie ; économie de l’attention

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo