“Les Jardins statuaires” : le surréalisme mémoriel de Jacques Abeille

Ivanne Rialland

Résumé


Voyage dans un pays composé de jardins enclos de murailles où des jardiniers font pousser des statues, “Les Jardins statuaires” propose une défense imagée de l’inspiration que Jacques Abeille oppose au culte de la technique et à la sclérose qu’est à ses yeux le style. Mais les jardins statuaires se révèlent eux-mêmes le foyer d’un académisme que seule peut combattre, et combien difficilement, une ouverture à l’altérité dont la trouvaille surréaliste pourrait bien être le paradigme. “Les Jardins statuaires” propose de la sorte, in fine, une relecture de la conception surréaliste de l’art, le roman aboutissant à la définition d’une manière de surréalisme mémoriel articulant la trouvaille bretonienne à la métamorphose malrucienne.

Mots-clés


histoire de l'art; sculpture; surréalisme; Jacques Abeille; André Malraux

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo