Ourobores : Explorer les virtualités des mondes fictionnels après le tournant diégétique

Olivier Caïra

Résumé


Si les sciences humaines ont connu un “tournant narratif”, celui-ci ne doit pas éclipser un mouvement bien plus large : le tournant diégétique. Alors que les fictions traditionnelles reposaient sur la coextensivité de leurs matériaux diégétique et narratif, nos contemporains multiplient les apports non narratifs aux univers de fiction : cartes, généalogies, bestiaires, objets, catalogues, etc. La diégèse se développe au-delà de son substrat narratif, ce qui favorise les raisonnements en termes de  mondes  fictionnels riches de virtualités créatives.

Lancée par les éditions Mnémos, la collection Ourobores propose des guides de mondes fictionnels, issus aussi bien de la littérature (Verne, Lovecraft, Gaborit) que de jeux de simulation (RétroFutur, Nephilim). L’analyse de ces ouvrages montre que le tournant diégétique favorise l’émergence de nouvelles formes éditoriales, au confluent de cultures littéraires, graphiques et ludiques, et que le déploiement des virtualités d’un monde fictionnel demeure compatible avec l’affirmation d’un projet d’auteur.


Mots-clés


tournant diégétique; narrativité; worldmaking; guides fictionnels; transfiction

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo