Voyages-palimpsestes : (Inter-)Textualités de l’ailleurs dans l’extrême contemporain

Martina Stemberger

Résumé


Entre chose vue et chose lue, la littérature de voyage, genre hybride, “frictionnel”, redéfinissant et brouillant sans cesse les limites entre documentation et fiction, entretient un rapport complexe avec l’intertextualité. À l’intertextualité niée, elle oppose traditionnellement une rhétorique hypertrophiée de l’évidence autoptique ; pourtant, le témoignage oculaire lui-même se révèle citationnel. Qu’en est-il des contradictions et “frictions” du genre à l’âge postmoderne, post-aventuresque et post-héroïque, où il n’est plus question de “découvrir” des “terres vierges” (etc.), mais de s’inscrire à son tour dans une cartographie interculturelle de divers ailleurs toujours déjà (inter-)textualisés ? Dans cette contribution, il s’agit d’analyser les formes et fonctions de l’intertextualité dans la littérature de voyage de l’extrême contemporain, à partir d’un corpus de textes de langue française consacrés, au cours des dernières années, à la Russie – objet de choix, à plus d’un titre, pour une réflexion sur les reconfigurations de “L’ailleurs par temps de mondialisation”.

Mots-clés


Littérature de voyage; intertextualité; imaginaires de l’ailleurs; France/Russie

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo