Si proche, si loin. La France périphérique comme ailleurs de la littérature française contemporaine

Timo Obergöker

Résumé


Ce texte interroge la représentation de la périphérie de la France comme un ailleurs de la littérature contemporaine française. Le terme France périphérique a été rendu populaire par Christophe Guilluy, que beaucoup considèrent comme un entrepreneur discursif. Ses travaux suggèrent que l'espace de la France peut être divisé en trois zones: les villes dynamiques, produisant la majeure partie des richesses de la France; la banlieue, fournissant la main-d'œuvre nécessaire pour permettre aux villes de fonctionner; et un espace indéfini et flou appelé périphérie France. Les deux dernières sont une concentration de situations socialement et géographiquement précaires.
La littérature s'est engagée de multiples façons avec cet espace. Eric Chauvier déconstruit notre imagerie de la périphérie et défie en même temps son propre projet auto-ethnographique. Il s'est rendu compte à quel point il peut être blessant et compliqué d'écrire sur votre ville natale que vous avez quittée il y a de nombreuses années. Edouard Louis, qui a également quitté sa Picardie pour étudier Paris, est allé encore plus loin et a changé de nom. Sa représentation de Hallencourt, où il a grandi, témoigne de son intégration dans la sphère parisienne élitiste.

Mots-clés


France périphérique, mondialisation, Édouard Louis, Éric Chauvier, périurbain

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo