Résister face à la mondialisation : le cas de la collection “Terre Humaine” dirigée par Jean Malaurie (1955-2015)

David Couvidat

Résumé


Le projet éditorial de la collection « Terre Humaine » fondée par Jean Malaurie en 1955, tel qu’exprimé à l’intérieur de l’œuvre arctique du géographe et du paratexte éditorial des volumes, s’est développé à partir d’une lutte acharnée contre les méfaits de la colonisation puis de la mondialisation. La diversité des profils des auteurs, des modes d’écriture, des espaces et des périodes, dissimule l’unité souterraine d’une aventure éditoriale, altermondialiste et proche du projet de l’Unesco, qui cherche à comprendre les populations les plus variées, à la fois dans le temps et dans l’espace, afin de percer les mystères de la condition humaine et de préserver la diversité culturelle. Témoins d’un changement culturel au sein des sociétés les plus marginales du globe, les auteurs de la collection entreprennent une quête de mémoire soulignant, par des moyens à la fois scientifiques et poétiques, la permanence de pratiques culturelles anciennes et les effets pervers de la mondialisation dans le monde contemporain.


Mots-clés


Terre Humaine; Jean Malaurie; Alter-mondialisme; Unesco; Diversité Culturelle

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo