No 5 (2012)

Chanson / fiction


Page couverture

dirigé par Bruno Blanckeman et Sabine Loucif

Tout au long du XXe siècle, les liens entre littérature et chanson se sont resserrés. Nombre d’écrivains se sont toqués pour tel(le) interprète ou ont écrit des chansons pour un(e) artiste. L’écriture littéraire s’est revitalisée au contact d’arts populaires, de nouveaux rythmes et d’un rapport alternatif à la langue usuelle comme à l’imaginaire intime et politique. Simultanément s’impose la figure de l’auteur-compositeur-interprète.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Faut-il continuer d’annexer la chanson à la poésie? Et quels sont les traits culturels spécifiques de la chanson française  dans le contexte de la mondialisation et du métissage culturel? 
Pour aborder ces questions, nous proposions deux pistes :
1) A quelles fins et selon quelles modalités, narratives et fictionnelles, des prosateurs insèrent-ils la chanson dans leurs récits, et quel usage romanesque en font-ils?
2) A quoi ressemble le paysage de « la » chanson en France alors que la chanson s’est redéfinie avec l’avène­ment des musiques urbaines (rap et slam) et que les innova­tions technologiques ont favorisé des connexions inédites -acoustiques et visuelles- dont se nourrissent aussi des écrivains (pratique des « performances ») ?